fbpx
Centre Ahimsa
Centre de soins et de formation ayurvédique
09 74 97 28 72
Meilleure sante naturelle avec l ayurveda

Comment rester en ressource grâce à la PNL ?

PNL Formation proche de Paris

Qu’est-ce que l’état de ressource ?

En biologie et en écologie, une ressource est une substance ou une source d’énergie consommée par un organisme pour sa croissance, sa survie ou sa reproduction. Lorsque la ressource devient limitante, elle est à l’origine de la compétition (cf. wikipedia).

Par analogie, une ressource psychologique est une source d’énergie puisée dans l’intelligence émotionnelle, l’empathie, l’estime de soi, l’optimisme, la force de caractère, l’intelligence psychologique, la pleine conscience, le sentiment d’efficacité personnelle, la gratitude… Elle est toujours rattachée à une expérience sensorielle vécue.

Dans la Programmation Neuro Linguistique (PNL), l’un des présupposés sur lesquels repose l’approche est que « Toute personne a en elle les ressources nécessaires pour réussir (atteindre son objectif) ». La ressource est donc l’ingrédient ou la somme d’ingrédients qui génèrent un état émotionnel complexe. En fonction de la nature de la ressource, on parle alors d’état facilitant ou limitant.

Si l’état ressource facilitant passe parfois inaperçu parce qu’il est dans le « flow », c’est-à-dire ce qui se déroule naturellement sans heurt, et permet de ce fait d’atteindre nos objectifs, l’état limitant est lui plus perceptible, car, comme son nom l’indique, il désigne un état qui résulte d’un blocage, un frein, une inhibition.

Les états limitants

Ceux qui ont connu au moins une fois dans leur vie une baisse de moral, un moment de tristesse, une peur, une colère, un énervement, une frustration, une déception, savent bien ce que signifie ce terme d’état limitant. Le premier inconvénient généré par ce type d’état est qu’il a des conséquences physiologiques. En fonction de son intensité ou de sa durée, les conséquences de cet état peuvent aller jusqu’à entamer notre capital santé, voire déclencher des maladies parfois graves. Le second inconvénient est qu’il est impossible de trouver une solution lorsque l’on est dans l’un de ces états.

Seuls les états de ressources permettent de dépasser les blocages et les obstacles. Il s’agit d’état qui génère du calme, de la sérénité, du recul, de la joie, de l’énergie, de la confiance… La créativité en particulier est une ressource essentielle parce qu’elle permet d’envisager des solutions pour sortir d’une situation compliquée, difficile ou douloureuse.

Nous allons voir pourquoi les états limitants sont néfastes et comment les états aidants nous mettent dans des dispositions d’esprit qui vont permettre de trouver des solutions face à une difficulté.

Les états limitants génèrent un état de stress qui engendrent deux conséquences majeures :

  • L’émission d’hormones comme l’adrénaline et le cortisol, utiles en cas de danger pour accélérer les fonctions vitales qui vont permettre une mobilisation musculaire adéquate afin d’échapper à une situation dangereuse, deviennent délétères en cas d’exposition prolongée. En effet, si ces émissions se prolongent plus de 24 heures, on entre alors dans du stress chronique qui est un véritable danger pour la santé physiologique.

Le déclenchement d’un fonctionnement gouverné par les centres nerveux qui régissent nos réflexes de survie (tronc cérébral, cervelet et bulbe rachidien), inhibent la réflexion, l’analyse et le calcul, et entrainent un état de stress et son cortège de conséquences : fatigue, nervosité, anxiété, sensation de danger, ressenti de déplaisir fonctionnement en boucle de pensées autocentrées sur le problème, inhibition, indécision et inaction.

Ce n’est qu’en retrouvant un état calme, posé et reconnecté à des sensations de plaisir, de joie, de maitrise, que l’on parvient à trouver le mode de pensée apportant la résolution.

L’expression de soi et la conscience

Faisons un détour par le coaching génératif de Robert Dilts, approche du changement de 3ème génération s’appuyant sur la PNL, pour mesurer à la fois l’importance de la créativité dans l’activation de la conscience générative et la confiance envers les ressources de celle-ci.

Nous formons en effet un système complexe corps-esprit-environnement indissociable, impliquant les trois cerveaux, le système nerveux central, le cœur relié aux émotions et le corps dont le centre est le ventre en tant que média d’expression de l’inconscient.

On sait que cette conscience globale corps-esprit est organisée en un processus réfléchi nommé la conscience consciente ainsi qu’un processus inconscient nommé la conscience inconsciente. C’est cette dernière qui gère plus de 95% de nos décisions, pensées et actes au quotidien. On dit que le corps est le moyen d’expression de l’inconscient. C’est ce qui se joue lors d’une maladie. Si on considère que la production d’un état de santé déficient est le résultat d’une décision inconsciente cherchant à s’adapter à un changement dans son équilibre corps-esprit avec l’environnement. La réponse immunitaire à un agent pathogène comme un virus par exemple se manifeste dans le corps sous la forme d’une maladie.

Le cerveau, suivant une direction générale guidée par la recherche des états de bien-être, bonheur, état de ressource par excellence, va réagir à l’inverse par une réponse réflexe gouvernée par les centres nerveux de la survie. Les questions que cela soulève sont les suivantes :

  • Comment faire en sorte que le corps, et son système de défense naturelle, le système immunitaire, soient forts et en bon état pour ne pas entrer dans des états limitants ?
  • Comment faire pour rester en état de ressources physiques et mentales pour faire face aux difficultés ?
  • Comment faire pour avoir en permanence accès à ses ressources internes et en particulier celles du cognitif qui permet de voir autrement, en opportunités, les situations que nous rencontrons ?
  • Comment faire pour garder l’accès ouvert aux émotions aidantes et en particulier la créativité du cerveau inconscient ?

La générativité

La générativité de Dilts et Gilligan montre le chemin. On parle d’état génératif au sens de la production d’idées créatives pour transformer toute situation en changement de position et la transformation des blocages en opportunités et/ou messages modulant la solution pour la rendre totalement adaptée à celui qui est concerné par ce changement.

Cette approche démontre par l’expérience que le fait de se centrer sur son corps à l’instant présent, en ralentissant son rythme (respiratoire, cardiaque, de vitesse du mouvement), à l’opposé de l’accélération produite par l’adrénaline et par le stress, permet en premier lieu de calmer le système physiologique. Le processus génératif se déclenche en se connectant à une intention positive et en la reliant à ces états de ressources. C’est un centrage renforcé par des ressources tirées de nos expériences réussies, par la connexion à des sources d’inspiration comme le recours à des mentors ou à des ancrages, et enfin, la connexion aux énergies archétypales de la vie, du jeu, de la créativité de l’enfant, de la compassion, de la relation bienveillante à l’univers et aux autres formes de vie et celles de la force, au sens de la puissance.

La générativité qui s’ensuit permet de traverser les blocages existants dans le réel, comme ceux produits par nos pensées. Traverser signifie ici transformer le blocage en source d’informations au service de la production de la solution. Un des points clés de cette approche réside dans le fait que, n’étant qu’un seul système pensant et apprenant, les blocages font partie des éléments inconsciente à prendre en compte pour trouver une solution. Il s’agit de sortir des opposés et des dualités entre bien-être et mal-être pour refaire l’unité interne et l’équilibre mental, émotionnel, relationnel et physique.

Et en pratique, ça donne quoi ?

D’abord, commencer par l’essentiel, c’est-à-dire revenir à l’état physico-émotionnel de bien-être dans son corps à l’instant présent.

Physiquement, cela passe par le fait d’arrêter tout mouvement, se redresser, se mettre à la verticale, respirer pour calmer l’agitation du cœur accéléré par l’adrénaline, lâcher ses pensées en se connectant à la sensation d’être en vie et s’ouvrir au monde. Robert Dilts et Déborah Bacon-Dilts ont créé un moyen mnémotechnique qu’ils ont nommé « Etat C.O.A.C.H. » pour Centré, Ouvert, Alerte, Connecté, Hospitalier au sens accueillant.

Il existe ensuite un grand nombre de techniques pour se connecter et développer ces états de ressources et de processus pour gérer la relation à soi et à son environnement.

C’est l’objet des soirées vidéos hebdomadaires que nous proposons en direct sur les réseaux sociaux.

Au sein du Centre Ahimsa, institut de soins ayurvédique, nous avons fait le choix de développer des cursus de formation en PNL et des approches de développement personnel et bien-être basés sur la combinaison entre la PNL et lAyurvéda parce que, dans la vision complète de l’ Ayurvéda, la santé est le résultat d’une approche globale, systémique ou tout est lié, la nourriture, les soins par les plantes, le corps (massages) et l’art de gérer le cognitif dans un esprit d’équilibre entre tous ces aspects.

Dans ces vidéos nous explorons différents moyens pour créer cette culture d’équilibre qui favorise la santé et prévient les « attaques » quelle qu’en soit la nature, relationnelle, biologique, physique, etc.

Nous vous invitons à nous rejoindre pour constituer cette communauté qui partage la culture du bien-être holistique. En rejoignant le groupe, vous pourrez accéder à toutes les capsules vidéos mises en ligne gratuitement et vous y trouverez déjà des outils applicables.

Apprendre à se mettre en état de ressources, savoir trouver ou créer cet état, s’y maintenir et le rendre contagieux , sont l’enjeu essentiel de cette série sur les ressources.

Harmoniser sa vie en alignant ses comportements sur son identité et le sens philosophique que l’on veut obtenir au présent dans sa vie, transformer ses pensées et croyances limitantes pour devenir acteur et créateur de sa vie, développer des outils pour avoir une communication efficiente et créatrice de solutions, et bien d’autres sujets nourrissent ces rencontres tous les mardi soir à 20 heures.

 

 

Nathalie et Clément Boyé

Formateurs et Coachs en PNL

Posté le 15 mars 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *