NOV
07
:

LA COLONNE VERTEBRALE : LA REINE DE VOTRE SANTE

Il est dit que nous sommes aussi jeunes que notre colonne vertébrale est flexible.

Cette expression souligne à quel point l’épine dorsale est en lien avec notre état de santé.

Nous vous transmettons ici les fondamentaux de son anatomie ainsi que ses fonctions. Grâce à ces indications, nous pourrons être plus prudents lorsque nous pratiquerons certains exercices, et nous connaîtrons plus précisément les zones qui nécessitent un peu plus d’attention.

Avec quelques exercices simples qui ne demandent pas plus de 15 minutes de votre temps quotidien, vous pourrez améliorer votre santé et rendre votre colonne vertébrale heureuse et  reconnaissante. Pas seulement votre colonne vertébrale mais aussi tout votre corps !

Anatomie de la colonne vertébrale :

La colonne vertébrale est constituée de 33 os individuels empilés les uns sur les autres. Cette colonne spinale fournit le support principal de votre corps, vous permet de vous tenir droit, de vous pencher et de vous tourner tout en protégeant la moelle épinière d’une quelconque blessure. Des muscles et des os solides, des tendons et des ligaments flexibles, des nerfs sensibles contribuent à une colonne vertébrale saine. Pourtant, tout effort, blessure ou maladie peut causer des douleurs.

Les vertèbres sont numérotées et divisées en plusieurs régions : cervicales, thoraciques, lombaires, sacrum et coccyx.
Les cervicales (nuque) sont la partie la plus flexible de la colonne vertébrale.
Le rachis thoracique : sa fonction principale est de tenir la cage thoracique ainsi que de protéger le cœur et les poumons. Leurs mouvements sont réduits.
Les lombaires : sa fonction principale est de soutenir le poids du corps
Le sacrum : sa fonction principale est de relier la colonne vertébrale à la hanche
Le coccyx  est indispensable pour l’équilibre structurel et le maintien du corps humain

Votre colonne vertébrale est l’axe de votre corps. Elle protège également la moelle épinière qui est intégrée au tube médullaire.

La moelle épinière transmet les messages entre le cerveau et le corps. Le cerveau envoie des messages de motricité au corps pour permettre de créer les mouvements et le corps envoie des messages sensoriels au cerveau, le tout à travers la moelle épinière. Parfois, celle-ci peut réagir seule, sans informations reçues par le cerveau. Ces chemins spéciaux, appelés réflexes vertébraux, sont conçus pour protéger immédiatement notre corps de toute nuisance.

Nous pouvons réaliser trois types de mouvements : frontal, sagittal et transversal.
Au niveau frontal, nous sommes capables de faire des flexions et des extensions.
Au niveau sagittal, nous pouvons faire des mouvements latéraux
Au niveau transversal, nous pouvons faire tourner notre colonne.

La colonne vertébrale est comme le centre de notre corps. Il est donc nécessaire de la maintenir en de bonnes conditions, flexible et fluide. Tout mouvement induit une circulation dans la colonne, nourrit les articulations, renforce les muscles et stimule l’énergie qui passe dans des chemins spécifiques appelés méridiens dans la médecine chinoise et nadis dans la médecine indienne. Un Qi ou Prana ou Energie (sang) en équilibre permet de nourrir, réchauffer, activer les divers muscles, tissus et organes du corps. Quand cette énergie est bloquée, qu’elle stagne, alors le corps expérimente la douleur.

Plus nous serons flexibles, moins nous ressentirons de la douleur dans notre colonne et plus notre corps sera en bonne santé.

Chaque organe est connecté à certaines vertèbres. Mettre en mouvement notre colonne vertébrale aide alors nos propres organes à mieux fonctionner.

Les cervicales C1-C7 : les nerfs qui sont contenus dans cette partie de la colonne stimulent les vaisseaux sanguins intracrâniens, les yeux, la glande parotide, les muscles de la nuque, le cuir chevelu, les bras, les épaules, les coudes, le cœur, les poumons, la poitrine. Les symptômes qui peuvent apparaître sont : les maux de tête, les vertiges, les problèmes oculaires, les torticolis, les douleurs dans les bras, les problèmes cardio-vasculaires, l’asthme, l’hypertension, l’engourdissement des bras et des doigts.

Les thoraciques Th1-Th12 : les nerfs de cette région stimulent les poumons, le cœur, les bras, la poitrine, la trachée, la vésicule biliaire, le foie, l’estomac, le pancréas, la rate, les reins, le petit intestin, l’utérus, le côlon. Les symptômes pouvant apparaître sont : difficultés respiratoires, cardiopathie, douleurs et engourdissements dans les bras, asthme, hypertension, pneumonie, maladies du foie, de l’estomac, de la vésicule biliaire, problèmes menstruels, problèmes aux reins.

Les lombaires L1-L5 : les nerfs de cette région stimulent le gros intestin, les organes reproducteurs, le côlon, les genoux, les jambes, les pieds. Les symptômes pouvant apparaître sont : constipation, diarrhée, colites, problèmes menstruels, douleurs au bas du dos, engourdissement ou douleur dans les jambes.

La partie sacrée : les nerfs de cette région stimulent les organes reproducteurs, la prostate, la vessie, les jambes, les chevilles, les pieds. Les symptômes pouvant apparaitre sont : constipation, problèmes urinaires, problèmes dans les jambes.

Un problème dans une partie de la colonne vertébrale entraînera un dysfonctionnement dans les organes associés. En travaillant uniquement sur la colonne, nous pouvons améliorer la santé et le fonctionnement des organes.

Pendant des millénaires, les exercices énergétiques tels que le Yoga, le Tai Chi et les pratiques méditatives se sont focalisées sur la colonne vertébrale et le dos comme des lieux importants pour le développement et la fluidité de l’énergie du corps.

Ces exercices peuvent corriger l’alignement, rééquilibrer la musculature dorsale et améliorer l’énergie et la sensation de bien-être. Ces exercices peuvent devenir des habitudes agréables pour nos propres vies et la santé de notre colonne vertébrale.

Si nous comprenons notre corps et ses capacités de mouvements, il est aisé d’apprendre quelques exercices simples et vraiment efficaces pour favoriser la circulation de notre énergie. Les mouvements sont élémentaires mais, placer notre conscience dans notre respiration et notre sensation corporelle nous nourrit intérieurement.

posture-de-yoga-le-chatPosture du chat

Installez-vous à quatre pattes sur le sol, les hanches parallèles à vos genoux, les épaules, coudes et poignets sur la même ligne.

 

Inspirez et soulevez votre poitrine jusqu’au plafond, votre tête relâchée et le ventre en direction du sol.

 

Tout en expirant, courbez votre colonne vertébrale en faisant en sorte que vos hanches et vos épaules soient dans la même position. Relâchez votre tête et votre nuque en direction du sol.

Au cours de cet exercice, essayez de prendre conscience de chacune de vos vertèbres et de leurs mouvements.

A la fin de cette posture du chat, vous pouvez vous asseoir sur les chevilles dans la posture du lapin qui étendra votre colonne vertébrale.

flexion-yoga-pgn

 

Se pencher sur le côté dans les postures de yoga apporte extension latérale et relâchement profond du diaphragme. Etirer les muscles autour des côtes et de la taille nous permet d‘accéder aux muscles profonds conçus spécialement pour soutenir la colonne vertébrale.


flexion-yoga-2

Dans les postures de torsions, vous allongez votre colonne vertébrale, ce qui crée de l’espace entre les vertèbres. Quand cet espace est insuffisant, la colonne tend à s’affaisser ou se bloquer et votre énergie diminue. Les torsions, qui amènent de l’espace, vont alors agir sur la circulation de notre énergie.

Ces postures nous apportent de l’énergie instantanément et décompressent les vertèbres en douceur.

Les organes de détoxification et d’élimination, compressés, facilitent la circulation du sang et donc l’arrivée d’un sang neuf.

 

NAMASTE

COMMENTAIRES

  1. Article très intéressant. Merci! Namaste

COMMENTEZ CET ARTICLE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *