Martina


martina180On peut naitre avec la sagesse en soi, mais pour certains, il n’y a pas d’autre choix que de l’acquérir à travers l’expérience. Pour ma part, dès l’enfance, j’ai été sensibilisée aux approches alternatives et j’ai très vite observé que la médecine occidentale a une relation brutale avec le corps humain.

J’ai commencé mes formations avec l’option de cosmétologie à l’école secondaire. J’ai alors appris les techniques de guérison et de cosmétiques orientales. Cette approche m’a permis d’échapper à la rigidité d’un cursus médical classique.

J’ai poursuivi mes formations avec la médecine chinoise, l’acupuncture, la phytothérapie et des techniques de guérison manuelle, y compris le massage Tui-Na.

Tout en travaillant dans un salon de beauté, je prenais conscience du fait que mes connaissances et compétences n’étaient pas utilisées de manière efficace, même si j’avisais mes clients de l’importance d’une alimentation saine, d’une activité physique et leur état interne, en ce qui concerne leur aspect extérieur, en somme, sur l’importance d’une approche holistique.
J’ai approfondi mes compétences avec le cours de drainage lymphatique manuel du Dr Vodder pour travailler ensuite à la Policlinique de Chirurgie Plastique et Générale “Barbel” à Zagreb.

C’est alors que j’ai rencontré Tina CARIC dans son centre d’acupuncture et de cosmétique. Elle m’a fait découvrir la méditation transcendantale et l’Ayurveda. Notre rencontre nous a conduit à une coopération mutuelle à long terme et ce fut là le tournant de ma vie et de ma carrière professionnelle.

J’ai travaillé au centre GANESA de 2002 à 2013. En 2005, le Centre a commencé sa coopération avec le Dr Suresh Swarnapuri, qui a une immense connaissance de l’Ayurveda. Je considère le Dr Swarnapuri comme un grand maitre de cette pratique et je lui suis éternellement reconnaissante de m’avoir permis de l’approfondir. Ma coopération avec lui se poursuit aujourd’hui au centre “Ahimsa” de Paris, qui est dirigé par Eléonore de Croÿ.

La voie de l’Ayurvéda met permet de faire comprendre à ceux que je rencontre la puissance d’autoguérison du corps et l’importance des signaux qu’il nous envoie. La Nature qui permet de le soutenir est une source de santé inépuisable.