Isis

photo IsisDepuis toute petite, ma mère nous a sensibilisés mon frère, ma sœur et moi aux bienfaits des médecines naturelles, en nous soignant exclusivement avec des remèdes doux pour l’organisme. Que ce soit le décodage des maladies (en nous parlant de nos émotions), l’homéopathie, les plantes, les huiles essentielles ou encore l’Ayurveda, elle nous a fait découvrir toute un aspect de la médecine que notre société occidentale n’approuve pas forcément et qui m’ont néanmoins toujours parues les plus normales.

J’ai voulu très vite apprendre à me soigner moi-même, et à soigner ma petite sœur dont je m’occupais beaucoup.
Attirée par l’aide à autrui, j’ai voulu être médecin puis psychologue, mais quelque chose ne me convenait pas dans ces systèmes n’ayant pas confiance en ces méthodes conventionnelles.

Après mon bac, nous avons décidées, une amie et moi, de prendre du recul et de penser à nos études de l’autre bout du monde, d’apprendre de nouvelles langues, d’autres cultures pensant que l’éducation ne se fait pas seulement dans une salle de classe. Nous sommes donc partie toutes deux dans un voyage d’un an en Amérique latine à la découverte de nous-même.
Qui suis-je ? Qui ai-je envie d’être ? Qu’ai-je envie de faire ? C’est en Équateur que j’ai réalisée à quel point les médecines alternatives avaient une grande importance à mes yeux au point d’envisager d’en faire mon métier.

A mon retour en France, je me suis donc intéressée de plus près aux activités du centre Ahimsa créé par ma mère.

J’avais déjà été plongée dans l’Ayurveda en l’accompagnant à ses formations, en assistant à ses cours de cuisines entre autre, et lors de ses premières pas avec notre association Ayurvéda for You. Poursuivre avec elle dans cette aventure était tout naturel.

Je suis toujours enthousiaste à l’idée de nouvelles rencontres.
Le contact humain est précieux à mes yeux, chaque personne étant une nouvelle histoire qui s’ouvre.
Il me tient à cœur de prendre soin de chacune de ses histoires.